منتديات بحر المعارف : كل ما تريده موجود في منتديات بحر المعارف, مواضيع عامة, مواضيع اسلامية, مواضيع طبية, مواضيع علمية, دروس تمارين فروض امتحانات,...
 
الرئيسيةبحـثس .و .جالتسجيل اتصل بناخدمات متنوعةمكتبة الصورقائمة الاعضاءاليوميةالمجموعاتالتسجيلدخول

شاطر | 
 

 L’alimentation

استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي اذهب الى الأسفل 
كاتب الموضوعرسالة
hamza hajjar
عضو مميز
عضو مميز


نقودي نقودي : 261671
سمعة العضو سمعة العضو : 550

مُساهمةموضوع: L’alimentation    الجمعة 1 أبريل 2011 - 20:28

Apتم الحذف يمنع الاشهار :warning:che bioتم الحذف يمنع الاشهار :warning:ique

Les réactions chimiques nécessaires à la vie sont dépendantes d'apports en nutriments. Chez les organismes supérieurs ceux-ci sont soit synthétisés par photosynthèse (végétaux), soit puisés dans des composés organiques (animaux et champignons). Il existe d'autres sources énergétiques pour les micro-organismes : par exemple, certaines archées puisent leur énergie en تم الحذف يمنع الاشهار :warning:duisant du méthane ou en oxydant des composés sulfurés.
Alimentation végétale
Les végétaux sont des organismes autotrophes. Ils sont capables de synthétiser les composants organiques à partir de sels minéraux et d'énergie solaire grâce à la fonction chlorophyllienne.
Alimentation animale


Un chat mangeant une souris
Les animaux sont des organismes hétérotrophes. Ils sont dépendants d'une ou plusieurs autres espèces pour leur nourriture. Les aliments sont transformés en nutriments par la digestion. Le régime alimentaire, qu'il soit carnivore ou herbivore a une influence prépondérante sur le comportement des animaux. Il détermine notamment leur statut de prédateur ou de proie dans la chaîne alimentaire. Ils peuvent avoir une pratique alimentaire omnivore ou plus spécifique insectivore, piscivore, charognard, saتم الحذف يمنع الاشهار :warning:phage, herbivore …
Alimentation humaine
Article principal : Alimentation humaine.
Comme les autres animaux, l'homme est dépendant de son environnement pour assurer ses besoins fondamentaux en nourriture. L'étude des besoins humains en nourriture, que ce soit en quantité (obésité ou sous-alimentation) ou en qualité (malnutrition) est la nutrition.
Alimentation et santé chez l'Homme

Pour tous les êtres vivants (végétaux, animaux, êtres humains), la qualité de l'alimentation a un impact sur la santé.
Alimentation saine
Pour l'Homme, une alimentation saine consiste à respecter l'équilibre alimentaire, c'est-à-dire à consommer ni trop ni trop peu de nutriments essentiels tels que les vitamines et les oligo-éléments, de تم الحذف يمنع الاشهار :warning:téines, de fruits, de légumes et à tenir ses repas de préférence à des heures régulières.
Certains régimes alimentaires traditionnels ont un impact favorable sur la santé. Les habitants de l'île Japonaise d'Okinawa ont l'espérance de vie la plus longue au monde. Leur alimentation a de nombreux points communs avec celle du « régime crétois » : utilisation d'huile, peu de graisses animales, consommation de légumes et de poissons, régime frugal. Mais il semble souhaitable de se poser la question de leur microbiote pour comprendre le pourquoi de ces faits. Une alimentation saine n'est pas une privation d'aliments, mais plutôt une diversification de ces derniers.
L'alimentation rentre dans les facteurs pouvant influer sur l'espérance de vie. Ainsi, une équipe de chercheurs de l'université de Cambridge (Royaume-Uni), en partenariat avec le Medical Research Council, a mené une enquête sur 20 244 individus (dont 1 987 sont décédés en cours d'enquête) pendant 14 ans (1993-2007), afin de déterminer l'impact du mode de vie sur l'espérance de vie1. L'étude conclut que le « mode de vie idéal » - absence de tabac, consommation d'alcool égale ou inférieure à un demi verre par jour, consommation de 5 fruits et légumes par jour, exercice physique d'une demi heure par jour - majore l'espérance de vie de 14 ans par rapport au cumul des quatre facteurs de risque2. Le cumul des quatre facteurs de risque (tabac, alcool, manque de fruits et légumes et d'exercice physique) multiplie le risque de décès par 4,4, trois facteurs, de 2,5, deux facteurs de près de 2 et 1 facteur de 1,4. Selon le تم الحذف يمنع الاشهار :warning:fesseur Kay-Tee Khaw, premier signataire de l'étude, « c'est la première fois que l'on analyse l'effet cumulé des facteurs de risque sur la mortalité. »2.
Évolutions récentes dans les sociétés développées
Le mode de vie actuel dans les sociétés développées menace de mettre à mal les principes d'une alimentation saine.
L'obésité augmente régulièrement dans le monde y compris en France depuis 30 ans. Elle y concerne aujourd'hui 8 % des adultes et 10 % des enfants : une frange de plus en plus importante et jeune de la population. Des habitudes alimentaires néfastes pour la santé se développent :
consommation de sodas, crèmes glacées, desserts sucrés et تم الحذف يمنع الاشهار :warning:duits contenant des sucres simples3;
régimes amaigrissants déséquilibrés sur le plan nutritionnel, et généralement contre-تم الحذف يمنع الاشهار :warning:ductifs 4 car suivis plus tard de périodes d'alimentation encore plus riches;
grignotage d'aliments gras et sucrés (concernerait 60 % des adolescents), qui coupent la faim pour les aliments utiles;
plats préparés comprenant trop de sel5 (ce qui augmente très fortement l'hypertension artérielle6 et incite à manger toujours plus salé7), et peu d'aliments frais (donc moins de vitamines notamment).
consommation d'aliments industriels contenant un grand nombre d'additifs souvent d'origine chimique. « La plupart des aliments transformés sont tellement transformés et contiennent tant d’additifs qu’il est quasiment impossible de savoir ce que l’on mange et, surtout, quelles seront les conséquences d’un tel type d’alimentation à moyen et long terme. » estiment en substance vers 2007 Catherine Ruchon-Vialard et Bernard Duran, auteurs d'une enquête de trois ans sur l'alimentation8.
L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a lancé une vaste campagne de promotion d'une alimentation plus saine. En France, le تم الحذف يمنع الاشهار :warning:gramme National Nutrition Santé (PNNS, Ministère de la santé) encourage en particulier une consommation de fruits et légumes plus importante (sتم الحذف يمنع الاشهار :warning:an : 5 fruits et légumes par jour).
Cependant, au xxie siècle, une part de la population des pays développés connaît des تم الحذف يمنع الاشهار :warning:blèmes de malnutrition qui sont liés à la difficulté de cette population à disposer de revenus suffisants pour bien se nourrir, ce que l'on nomme sécurité alimentaire.
Situation dans les pays en voie de développement et dans les PMA
Amélioration quantitative :
À l'opposé des تم الحذف يمنع الاشهار :warning:blèmes de consommation alimentaire des pays industrialisés, la faim sévit encore dans les pays en voie d'industrialisation et les régions aux modes de vie ancestraux.
Pourtant, les signes d'une amélioration sont visibles : l'insécurité alimentaire recule depuis un demi-siècle. Seuls 13 % des habitants de la planète sont sous-alimentés contre 37 % au début des années 19709. Pour les autres la quantité d'aliments disponible pour chaque habitant atteint la limite fixée par la FAO, c'est-à-dire 2500 kilocalories par jour.
Cependant, la sous-nutrition concerne encore 854 millions de personnes dans le monde 10. Pourtant, les spécialistes s'accordent pour dire que l'agriculture mondiale peut تم الحذف يمنع الاشهار :warning:bablement nourrir 12 milliards d'hommes11. La seule question qui se pose est alors celle de la distribution de la nourriture.
La sous-nutrition est due à une pénurie alimentaire pouvant être causée par :
une instabilité politique ou à un conflit armé. Prenons l'exemple du Darfour.
une catastrophe naturelle (par exemple des sécheresses en Mauritanie ou des inondations en Inde).
La pénurie alimentaire entraîne une hausse rapide et importante des prix des denrées alimentaires, privant l'accès à l'alimentation pour les populations les plus pauvres. L'Afrique, l'Asie du Sud-Est et le Moyen-Orient sont les principales régions où le manque de nourriture est le plus important.
Amélioration qualitative :
L'alimentation des sociétés traditionnelles est basée sur un produit principal (une céréale comme le riz, le maïs, le blé), d'où une certaine monotonie dans les repas. La plupart des pays connaissent ou ont connu ce que l'on appelle la transition alimentaire, qui se caractérise par une amélioration plus équilibrée, où la consommation des légumes, des laitages et de la viande تم الحذف يمنع الاشهار :warning:gresse.
Apتم الحذف يمنع الاشهار :warning:che culturelle



Homme mangeant des lentilles accompagnées de pain
L'alimentation est, avec peut être la reتم الحذف يمنع الاشهار :warning:duction, l'une des seules activités physioتم الحذف يمنع الاشهار :warning:iques de base à avoir autant stimulé les diverses cultures humaines. L'être humain a ainsi inventé une pratique spécifique pour agrémenter au mieux les aliments : la cuisine. Il a aussi cherché à rationaliser sa pratique, créant la diététique pour répondre aux mieux à ses besoins nutritionnels.
L’approche culturelle de l’alimentation a été mise en évidence par des socio-anthropoتم الحذف يمنع الاشهار :warning:ues lors du siècle dernier[Quand ?]. En ce sens, l'homme ne mange pas que des aliments mais aussi des symboles, de l’imaginaire. Le principe d’incorporation consiste en l’apتم الحذف يمنع الاشهار :warning:priation des qualités des aliments par le mangeur. L’action d’incorporer donne par conséquent au mangeur les attributs de l’aliment ingéré. Selon les lieux géographiques, le biotope et la culture de chaque société, l’aliment est chargé de valeurs, de sens et le principe d’incorporation prend toute sa validité théorique. Les Massaï, par exemple, ne mangent pas le tangue car lorsqu’il est attaqué, il prend une posture de défense et se replie sur lui-même ; ce comportement est jugé « lâche » par les Massaï et ils ne le consomment pas pour ne pas prendre ses attributs lors de l’incorporation[réf. nécessaire]. L'homme ne consomme donc pas arbitrairement des aliments et chaque culture possède des codes alimentaires. L'homme mange donc par l’intermédiaire de règles et de prescriptions culturelles. Les cultures qui se trouvent dans le même biotope auront tendance à se différencier entre elles en choisissant leur ordre du mangeable (Jean-Pierre Poulain) respectif[réf. nécessaire].
Pratiques alimentaires
L'être humain a développé, selon les cultures, de nombreux tabous alimentaires. Pourtant, hormis des pratiques comme la coتم الحذف يمنع الاشهار :warning:phagie qui ont un impact direct sur la santé, aucun d'entre eux ne semble universel. Même le cannibalisme a ainsi été ritualisé dans certaines sociétés.
De nombreuses personnes cherchent à contrôler leur alimentation, que ce soit dans un souci esthétique, de santé ou à cause de motivations plus philosophiques. Outre le végétarisme ou le végétalisme, on peut citer des pratiques alimentaires comme l'alimentation dissociée ou encore l’instinctothérapie, par exemple.
Quand ces pratiques deviennent pathoتم الحذف يمنع الاشهار :warning:iques, on parle de troubles du comportement alimentaire. Ce sont par exemple l'anorexie, la boulimie ou la compulsion alimentaire. Ils peuvent être extrêmement invalidants.
Les repas


Dans les pays occidentaux, le repas est généralement pris à table assis sur une chaise.
Les repas sont des moments consacrés à l'alimentation.
Ils sont pris en privé ou en public. Certains sont pris dans des pièces conçues pour les repas telles que la salle à manger ou la salle de restaurant. La grande majorité des cultures distingue plusieurs types de repas selon le moment de la journée et la quantité de nourriture servie.
Certains repas particuliers correspondent à des moments de convivialité intenses, tels que les anniversaires. Certains possèdent une forte charge symbolique et ou religieuse.
Industrie agro-alimentaire, économie et politique
L'industrie agro-alimentaire est une composante prédominante de l'économie internationale.
Les tendances des dernières décennies[Quand ?] constatées dans l'alimentation, notamment dans les pays développés (alimentation rapide et non diversifiée, grignotage à toute heure, produits trop sucrés, salés et gras, peu de consommation de fruits et légumes, peu de fibres, etc.), sont critiquées par la plupart des écologistes sous le nom de malbouffe, de même que l'influence de certaines multinationales agro-alimentaires, critiquée par certains altermondialistes. Ensemble, ils préconisent notamment le développement de l'alimentation bioتم الحذف يمنع الاشهار :warning:ique et une grande vigilance par rapport à des comportements qui peuvent poser des تم الحذف يمنع الاشهار :warning:blèmes très graves de santé (maladies cardiovasculaires, cancers, diabète, obésité, ostéoporose par exemple).
Parmi les enjeux politiques liés à l'alimentation, notons par exemple la prévention des famines et la lutte contre l'intoxication alimentaire.
Contrôle des principales marques du secteur : Alimentation.




>>> يا زائر اذا اردت مراسلة الادارة بأمر خاص أو استفسار او طلب او شكوى او اقتراح أو تبليغ عن مخالفة او غيرها <<< اظغط هنا
الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
معاينة صفحة البيانات الشخصي للعضو
زائر
زائر



مُساهمةموضوع: رد: L’alimentation    الجمعة 1 أبريل 2011 - 20:50

شكرا جزيلا اخي
الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
ace
مشرف
مشرف


نقودي نقودي : -26416758
سمعة العضو سمعة العضو : 28999

مُساهمةموضوع: رد: L’alimentation    الجمعة 1 أبريل 2011 - 21:10

اخي عدل موضوعك و شكرا لك




الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
معاينة صفحة البيانات الشخصي للعضو
 
L’alimentation
استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي الرجوع الى أعلى الصفحة 
صفحة 1 من اصل 1

صلاحيات هذا المنتدى:لاتستطيع الرد على المواضيع في هذا المنتدى
منتديات بحر المعارف - www.ifada.ace.st  ::  المنتديات العامة :: من كل بستان وردة نقطفها ... !-
انتقل الى: